Skip links

COVID-19 : Adaptation rapide de nos activités

Ukraine : L'avantage coop

En Ukraine, même si la demande pour le lait a diminué en raison de l’incertitude économique, les vaches n’ont pas cessé d’en produire! Pour s’adapter, les usines de transformation de lait ont réduit leurs achats, retardé le paiement aux producteurs et productrices, et mis de côté leurs plus petits fournisseurs. De plus, les autorités sanitaires ayant limité les mouvements des personnes durant la quarantaine empêchent les réseaux de vente plus ou moins formels d’opérer.

Dans la région de Dnipro, l’Union Gospodar, approvisionnée par cinq coopératives appuyées par SOCODEVI, a continué de vendre à l’usine ses 25 tonnes de lait quotidiennes.

« Les usines de lait ont d’abord diminué leurs achats via les intermédiaires (coyotes), qui revendent les petites quantités de lait des fermes. L’Union de coopératives est plus intéressante, car elle a un plus grand pouvoir de négociation. Elle est donc plus résiliente en temps de difficulté. »

-MARTIN BEAURIVAGE, chargé de programme à SOCODEVI.

S’adapter partout dans le monde

Comme dans tous nos projets, SOCODEVI a dû modifier ses activités pour respecter les normes de santé publique. Toujours en Ukraine, l’assistance technique aux familles productrices s’est poursuivie par des consultations téléphoniques, les technicien(ne)s ont continué de recueillir des échantillons de lait en évitant tout contact avec les producteurs et les laboratoires évaluant la qualité du lait des vaches ont pu continuer leurs opérations en limitant le personnel.

Au Honduras, le budget du projet CAHOVA, financé par le gouvernement canadien, a été révisé pour pallier les effets de la pandémie. Quatre nouveaux programmes ont été créés dans divers domaines : biosécurité, sensibilisation à la violence basée sur le genre, achat du café des familles pour contrer la diminution subite des ventes et production d’aliments frais.

Au Sénégal, en Colombie et au Guatemala, entre autres, les projets ont opté pour la diffusion de certains contenus des Champs-écoles SOCODEVI (qui impliquent le rassemblement fréquent des familles participantes) par le biais de radios communautaires. La formation théorique peut ainsi continuer, sans toutefois l’avantage du travail collectif et familial dans les champs.

Pour en savoir plus sur l’adaptation de nos activités et nos initiatives, suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube ou encore, consultez notre blogue !