Skip links

Un nouveau mandat pour SOCODEVI en Ukraine!

C’est un nouveau projet, une nouvelle région, un nouveau contexte pour SOCODEVI en Ukraine et notre partenaire local Services en conseils agricoles Dnipropetrovsk.

Le projet de développement de l’entrepreneuriat pour la population rurale touchée par le conflit en Ukraine orientale (WeProsper) viendra en appui aux femmes et aux personnes les plus vulnérables et marginalisées des milieux ruraux de Donetsk et de Louhansk, dans la région du Donbass.

Plus de 6 000 personnes bénéficieront de cette initiative financée par Affaires mondiales Canada.

« Investir dans les possibilités pour les femmes et les personnes les plus vulnérables et marginalisées est un investissement dans l’avenir du pays. Grâce à cette initiative, ces personnes ont le potentiel de devenir de puissantes agentes de changement en unissant leurs voix à celles de tous les autres Ukrainiens qui travaillent à restaurer la stabilité politique et économique du pays. »

 

-Karina Gould, ministre canadienne du développement international.

Ce nouveau mandat de SOCODEVI en Ukraine vise principalement le soutien aux chaînes agricoles adaptées aux femmes (filières maraichère, laitière et du grain). Les actions porteront également sur la promotion d’une production agricole durable, le renforcement du pouvoir économique des femmes et l’augmentation de la distribution des produits par la création de deux coopératives agroalimentaires.

Le but est aussi que ces deux coopératives deviennent des modèles de production agroalimentaire inclusive et durable dans le pays, notamment grâce à l’appui de nos institutions membres comme Sollio Groupe Coopératif et Agropur.

Un contexte géopolitique particulier

Les régions de Donetsk et Luhansk ont grandement souffert d’un conflit impliquant plusieurs parties, raconte le directeur terrain du projet, Maksym Maksymov.

« C’est un contexte désolant pour les gens qui sont devenus otages de cette situation qui ne se résout pas si rapidement. C’est pour ça que le travail de SOCODEVI dans cette région est encore plus important que jamais en ce moment. »

 

-Maksym Maksymov, directeur terrain du projet WeProsper.

Lorsque les hostilités ont éclaté en 2014, plus de 1.4 million d’Ukrainien.e.s ont été déplacé.e.s vers d’autres régions du pays. Les familles les mieux nanties ont quitté vers les grandes villes. Une grande partie des familles sont toutefois demeurées dans un rayon de 200 km, en terrain connu bien qu’hostile, près de leurs proches.

« Ces familles n’ont presque reçu aucune aide financière, en plus d’avoir des difficultés à enregistrer légalement leurs nouvelles activités économiques », explique Maksym Maksymov, qui connait très bien la réalité locale.

Les chaines d’approvisionnement ont été interrompues et la région de Luhansk n’a plus de connexions ferroviaires permanentes avec le centre du pays. Le système financier est perturbé, les banques commerciales refusent de prêter à leurs clients en raison des risques de nouvelles hostilités et les grands marchés pour les produits agricoles n’existent plus.

« Avec le projet WeProsper, on va tout tenter pour leur offrir de nouveaux objectifs, une nouvelle entreprise, une activité à laquelle dédier leur énergie », ajoute-t-il.

Le double fardeau des femmes

Les femmes, surtout celles qui ont trouvé les moyens de s’établir en zone rurale après avoir quitté leur maison, ont plus difficilement accès aux ressources productives et financières. Comme les infrastructures (marchés, transports, réseaux) ont été détruites, elles doivent non seulement composer avec plus d’obstacles à l’entrepreneuriat, mais s’occuper de la famille et assurer les tâches productives manuelles. Traditionnellement, ce sont encore les hommes qui assurent les tâches requérant de la machinerie.

Sofia Burtak, spécialiste en égalité des genres pour SOCODEVI en Ukraine, envisage de loin de nouvelles opportunités pour ces femmes dans les prochaines années.

« La promotion du leadership, des opportunités et des droits des femmes font partie intégrante du programme des Champs-écoles SOCODEVI. Cela vient avec l’accompagnement étroit des coopératives et des formations en comptabilité et gestion.»

 

-Sofia Burtak, spécialiste en égalité des genres.

En ayant accès aux services de leurs coopératives, les femmes membres pourront réduire leurs dépenses et augmenter la valeur de leurs produits laitiers, maraichers et du grain.

« Elles pourront bénéficier de nouvelles infrastructures de refroidissement, d’entreposage et de transformation, ajoute Sofia Burtak. En groupe, elles pourront créer un réseau pour défendre leurs intérêts au niveau national ! »

Depuis janvier 2014, le Canada est un des principaux partenaires de l’Ukraine en matière d’aide bilatérale au développement, ayant versé plus de 840 M$ en aide à multiples facettes, dont 41 M$ à SOCODEVI pour 3 projets.